Rencontre avec un Dendrocygne....

Mardi matin aux environ de 11h00, je terminais mon comptage mensuel des limicoles sur Petite-Terre et lors de mon retour vers le phare, je sors du sentier habituel afin de rejoindre un photographe animalier, Nicolas Cegalerba, alors à quelques dizaines de mètres de moi. En passant près d'un buisson de "ti baume" Lantana involucrata, un canard en sort d'un coup d'aile et se repose aussitôt à proximité.

je l'identifie immédiatement comme étant un Dendrocygne des Antilles, une espèce que je n'avais jamais vue vivante auparavant en Guadeloupe. Nous n'avions jusqu'alors recensé que 3 données de cette magnifique espèce, toutes provenant d'oiseaux tués à la chasse.

Mais la surprise ne s'arrête pas là, j'entends des bruits dans un des buissons. J'y plonge alors ma tête et aperçois de nombreux canetons. L'émotion est véritablement à son summum, il s'agit du premier cas de nidification du Dendrocygne des Antilles en Guadeloupe et qui plus est sur la RN de Petite-Terre, un site protégé, l'espoir d'une installation de l'espèce en Guadeloupe est donc grand !
Je décide de revenir le soir à la tombée de la nuit du fait des mœurs habituellement nocturnes de ce canard. La nuit est alors quasiment tombée quand j'entends, à proximité, le sifflement caractéristique d'un Dendrocygne appelant ses rejetons : 9 petits sortent alors à la queueleuleu.
Le lendemain midi, une inspection à proximité du site me permet de trouver l'emplacement exact du nid sous un buisson de "ti baume" et découvre les coquilles vides ainsi que 2 œufs non éclos car stériles. Aucun Dendrocygne ne sera revu à proximité, les parents auront certainement emmené leurs canetons vers les salines situées à environ 500 mètres de là.